DiaToxBEE, l’appli qui traduit la contamination en risque

Par Itsap-Com, le 21 avril 2021

Gestion du risque High-tech, le futur du monde apicole

Projet d’interface digitale, financé par la Fondation de France, DiaToxBEE (Diagnostic Toxicologique pour les aBEillEs) a pour objectif d’aider les acteurs du monde apicole, apiculteurs, ciriers, industriels et scientifiques, à évaluer le risque lié à la contamination, par des polluants, des produits de la ruche, des abeilles ou de leur alimentation.

Les substances actives des médicaments et des pesticides peuvent parfois se retrouver sur ou dans le corps des abeilles, leur alimentation (pollen, nectar, gelée royale) ou la cire qu’elles produisent. Lorsque ces substances dépassent un certain seuil de concentration, elles peuvent affecter leur santé ou bien rendre les produits de la ruche inaptes à la commercialisation en raison du dépassement de la Limite Maximale de Résidus (LMR).

 

 

La chimie, pour certains encore « du chinois »

Ces exigences de qualité et ces enjeux sanitaires sont au cœur des préoccupations des acteurs du monde apicole. C’est pourquoi des analyses chimiques sont régulièrement réalisées par eux afin d’évaluer la qualité environnementale des emplacements de ruchers, compléter le diagnostic clinique en cas de suspicion d’intoxication ou encore, contrôler la qualité toxicologique des produits de la ruche. Les résultats produits par ces analyses interviennent ainsi dans les choix ou les décisions de nombreux acteurs de la filière. Ce sont des informations essentielles à l’identification des situations à risque que cherchent à détecter les dispositifs existants de pharmacovigilance et de phytopharmacovigilance.

Force est de constater que les résultats d’analyses fournis par les laboratoires ne sont pas toujours évidents à déchiffrer si l’on ne possède pas des connaissances adaptées en toxicologie ou si l’on ne dispose pas d’un accès aux bases de données réglementaires et scientifiques.  «  Quelles sont ces substances ? A quoi correspondent les concentrations retrouvées ? Que sait-on de leur origine, de leurs effets sur les abeilles ? ». Autant de questions sur lesquelles butent souvent ceux qui consultent ces rapports. Cette interprétation, complexe et fastidieuse, peut toutefois être facilitée par la création d’outils de diagnostic toxicologique permettant d’accompagner les utilisateurs dans leur démarche.

 

Une « appli » cousu main pour les besoins de la filière

 Un accès simplifié à des informations techniques et l’automatisation des calculs d’indicateurs toxicologiques, voici les fonctionnalités envisagées pour la future application DiaToxBEE. Plus concrètement, cela permettra aux utilisateurs de déterminer si les matrices analysées (miel, pollen, cire) contiennent des résidus dont la teneur est au-dessus de la LMR, de calculer à partir des concentrations retrouvées dans les abeilles ou leur alimentation, les doses de substances auxquelles elles ont pu être exposées et enfin de comparer ces dernières à des seuils de dangerosité.

 Afin de définir les fonctionnalités définitives de cet outil et la manière dont il présente sur le web, une enquête est actuellement conduite auprès d’un groupe d’utilisateurs potentiels, composé d’apiculteurs, de salariés d’ADA, de vétérinaires, de chercheurs et d’industriels, ainsi que d’agents des services déconcentrés de l’Etat (DDPP, SRAl). L’outil informatique sera construit en fonction des besoins exprimés lors de cette investigation et il sera testé régulièrement au cours des 12 mois de développement du projet. DiaToxBEE viendra compléter les travaux précédemment réalisés par l’ITSAP-Institut de l’abeille. Ils avaient abouti à la création de fiches techniques de prélèvements d’échantillons sur le terrain et d’un annuaire des laboratoires d’analyses.