Renforcer la lutte contre Varroa : comment réguler l’infestation en cours de saison ?

Par Itsap-Com, le 9 juin 2017

Image_002

Julien Vallon (ITSAP-Institut de l’abeille)

Face à la difficulté des apiculteurs pour maîtriser l’infestation en Varroa des ruchers, l’accent est mis sur la surveillance régulière des niveaux d’infestation à des périodes clé. Ainsi malgré les traitements anti varroa employés entre deux saisons de production, certaines colonies restent encore trop infestées au printemps.

Quelles sont alors les traitements de rattrapage disponibles ? Une intervention permet-elle d’améliorer les performances des colonies en réduisant le niveau d’infestation ? Selon le traitement employé, quels sont les risques pour les colonies d’abeilles et pour la qualité du miel ? Pour répondre à ces questions, l’ITSAP-Institut de l’abeille et le réseau des ADA ont expérimenté l’emploi d’acide formique ou d’acide oxalique contre Varroa en cours de saison apicole.

Lors de l’expérimentation réalisée au cours de l’année 2016 sur plus de 300 colonies, le niveau d’infestation moyen était de plus de 1 VP/100 ab en avril. L’emploi du MAQS® (acide formique) a permis de réduire l’infestation des colonies pendant une période de deux mois environ, jusqu’à fin juin/début juillet, et leur a permis de débuter la miellée d’été avec moins de 3 VP/100 ab. Au contraire, les colonies traitées par sublimation répétée d’acide oxalique en présence de couvain ont débuté la miellée d’été avec une infestation supérieure à 3 VP/100 ab, comme les colonies non traitées.

L’effet du traitement de printemps à l’acide formique sur l’infestation s’est ensuite résorbé et n’était plus visible à la fin de l’été. Il n’était donc pas envisageable de faire l’impasse sur les interventions de fin d’été malgré la réduction d’infestation obtenue au printemps. La réduction de l’infestation en deçà de 3 VP/100 ab s’est accompagnée d’une meilleure production des colonies au cours de la miellée d’été. Cependant, le traitement MAQS® au printemps a augmenté la teneur en acide formique du miel, même produit plus tard en été, venant consolider les constats faits dans d’autres expérimentations : traiter (à l’acide formique) ou produire, il faut choisir !

Télécharger la fiche technique

Lire l’article complet