L’ITSAP participe à une mission sur l’apiculture en Ukraine

Par Itsap-Com, le 22 décembre 2017

Julien vallon et Thomas Mollet L’ITSAP et France AgriMer ont participé au premier forum du miel ukrainien coorganisé par la Chambre de commerce d’Ukraine et la fédération des producteurs de miel avec l’appui de l’ambassade de France. A l’invitation de Nicolas Perrin, conseiller agricole de l’ambassade de France en Ukraine, Thomas Mollet (Président de l’ADAAQ, vice-Président de l’ITSAP en charge du secteur sanitaire et de la qualité des produits) et Julien Vallon (responsable des thématiques bioagresseurs à l’ITSAP) ont accompagné Isabelle Chibon-Tailhan (déléguée de la filière apicole à FranceAgriMer) pour intervenir au cours de ce forum qui s’est tenu le 18 octobre 2017 à Kiev.

Le miel : une production stratégique pour le développement rural et la rentrée de devises

Pour les autorités, les objectifs pour la filière sont d’augmenter le nombre de colonies mais aussi leur productivité, valoriser la pollinisation ainsi que d’améliorer la prophylaxie et la situation sanitaire du rucher « Ukraine ». En effet des phénomènes de mortalités de butineuses apparaissent depuis 2016 et les pratiques phytosanitaires sont pointées du doigt.

Le secteur est caractérisé par une atomisation des entités de production et un très faible niveau de professionnalisation : environ 98% du miel est produit sur de petites exploitations et moins de 2% par des entreprises agricoles.

L’apiculture ukrainienne se caractérise par une forte augmentation des volumes de miel produits (+34%) et exportés (volumes multipliés par 4) depuis une quinzaine d’années. Les marchés visés sont l’Europe, le Canada mais aussi les Etats-Unis et la Chine. Ce dynamisme de l’exportation se concrétise par l’apparition d’entreprises intégrant les aspects de production en quantité et en qualité et l’introduction de nouveaux standards (segmentation du marché du miel, valorisation de miels spécifiques ou monofloraux, développement de marques, etc.) pour le marché intérieur mais aussi à l’export.

Face à ces évolutions, la Fédération des producteurs de miel appelle tous les apiculteurs à s’organiser dans une structure nationale pouvant être l’interlocuteur des autorités afin de traiter les questions essentielles pour la filière : définition du statut de producteur, aspects réglementaires et sanitaires, traçabilité, qualité et valorisation des miels, accès à l’exportation afin de permettre aussi une juste rémunération pour les petits producteurs ainsi que les problématiques sanitaires.

Une démarche d’accompagnement par l’ambassade de France

Alors que l’aval de la filière est déjà tourné vers l’exportation, l’objectif de développement rural par l’accès direct aux marchés extérieurs de tous les apiculteurs nécessite encore qu’ils s’organisent collectivement. Sans cela, l’accès aux marchés extérieurs ne permettra pas d’augmenter leur rémunération alors qu’actuellement l’Ukraine met sur le marché international un miel de qualité à un prix défiant toute concurrence. En retour, l’Ukraine représente un marché important sur lequel peuvent s’implanter des fournisseurs de matériel ou se développer des productions spécialisées qui nécessiteront un accompagnement technique auquel la France peut prendre sa part. Les démarches d’accompagnement entreprises par l’ambassade de France sur place visent actuellement à améliorer la qualité et la valorisation du miel par l’accompagnement de la mise en place de signes de qualité et la vulgarisation des normes internationales.

L’apiculture en Ukraine, chiffres clé :

Le pays compte environ 400 000 apiculteurs et a produit 80 000 tonnes de miel en 2016.

En 2015, 25 à 30 000 tonnes de miel étaient destinés au marché intérieur et 36 000 tonnes à l’exportation.

En 2016, 75% des exportation s de miel Ukrainien avaient pour destination l’Europe. Les contingents à l’exportation vers l’U.E. étaient de 5 200 tonnes en 2017 (contre 5 000 tonnes en 2016).

Avec 4 627 tonnes de miel, l’Ukraine est le troisième importateur de miel en France derrière l’Espagne et la Chine.

En moyenne, le prix à l’import du miel ukrainien était de 2€/kg en 2015.

Visitez le site de l’Itsap pour consulter l’article complet : http://itsap.asso.fr/pages_thematiques/quelles-ressources-alimentaires-pour-les-abeilles/litsap-participe-a-mission-lapiculture-ukraine/