Focus sur les échanges de miels entre l’Union européenne et la Chine

Par Itsap-Com, le 15 septembre 2020

Les importations de miel de Chine dans l’Union Européenne ont été en forte augmentation entre 2010 et 2015, mais se sont ensuite stabilisées entre 2016 et 2019. Le Royaume-Uni est de loin le premier importateur de miel depuis la Chine, avec plus de 34 000 tonnes en 2019, soit plus de 40% des importations de miels de Chine de l’UE.

La Pologne, la Belgique et l’Espagne sont les 3 autres pays importants en termes d’importations de miels de Chine. Par ailleurs, sur la période 2016-2019, les exportations de miel de l’UE vers la Chine se sont effondrées de plus de 50%, en raison notamment d’une révision par la Chine des conditions d’importation concernant le miel et des blocages aléatoires à l’importation de certains lots.

Pour en savoir plus sur la méthodologie utilisée pour cet article

 

1. Les importations de miel en provenance de Chine par les états membres de l’UE 28

Figure 1 : Structure des importations de miel de Chine par les états membres de l’UE 28 de 2010 à 2019.

Source : Eurostat.

Si sur la période 2010 – 2015, les tonnages de miels importés de Chine par l’UE ont connu une croissance continue pour pratiquement doubler en cinq ans, la période 2016-2019 se caractérise par une stabilisation globale, pour ne pas dépasser 80 000 tonnes par an.

Même si elles enregistrent une très légère baisse en 2019 (-1%), les importations de miel de Chine restent à un niveau élevé, proche de 80 000 tonnes pour l’ensemble de l’Union Européenne.

Le Royaume-Uni est de loin le premier importateur avec 34 125 tonnes en 2019 soit 43% du total. A l’issue du Brexit et toutes choses égales par ailleurs, les volumes importés de Chine par l’Union européenne (27 pays) devraient donc baisser sensiblement ; d’autant plus que le Royaume-Uni exporte très peu de miels vers les autres pays européens.

Trois autres pays ont un poids relatif significatif dans ce flux d’importations de miels chinois : la Pologne avec 14%, suivie par la Belgique (10%) et l’Espagne (9%). Ces quatre pays totalisent 77% du total des importations européennes de miels de Chine.

En 2019, les importations de miel chinois par le Royaume-Uni sont en léger recul ; par contre, celles de la Pologne explosent avec une hausse de + 4500 tonnes soit +66%. Les importations de miel chinois par le Portugal, nouvel acteur dans ce négoce, sont en forte hausse même si les volumes restent limités.

2. Les exportations de miel vers la Chine par les états membres de l’UE 28

Figure 2 : Structure des exportations de miel vers la Chine par les états membres de l’UE 28.

Source : Eurostat.

Sur la période 2016-2019, les exportations de miel de l’UE vers la Chine se sont effondrées de -56%, passant d’un total de 11 260 t en 2016 à seulement 4 920 t en 2019.

Selon les opérateurs français actifs sur ce marché, la Chine a renforcé depuis 2016 un contrôle aléatoire des miels européens sur son territoire. L’administration générale de la supervision de la qualité, de l’inspection et de la quarantaine de Chine a en effet notifié aux ambassades des États membres de l’UE, en janvier 2016, une révision des conditions d’importation concernant le miel.
Il en résulte des blocages aléatoires à l’importation de certains de lots de miel, les autorités chinoises justifiant ces mesures par la présence de spores de loque américaine, bactérie inactive présente partout dans le monde – y compris en Chine – et qui ne présente strictement aucun danger pour la santé humaine.

L’Allemagne et la France sont les deux pays dont les exportations ont le plus souffert sur cette période (respectivement -1400 tonnes et -1800 tonnes). Tous les autres pays voient aussi leurs exportations reculer (Espagne, Pologne, Autriche, Bulgarie).

À l’inverse, les exportations du Royaume-Uni vers la Chine ont pratiquement doublé en 2019, passant de 1061 tonnes en 2018 à 2045 tonnes en 2019.

Pour en savoir plus, consulter le diaporama complet de cette étude sur le marché des miels : cliquer ici.

Auteurs : Jacques Combes (consultant indépendant), Cécile Ferrus (ITSAP-Institut de l’abeille)
Contact : cecile.ferrus@itsap.asso.fr

[1] UE 28 ou UE-28 : Union européenne des vingt-huit