Échanges de miels entre l’Union Européenne et la Chine : le grand déséquilibre

Par Itsap-Com, le 15 octobre 2021

2020, année atypique

Les importations de miel de Chine dans l’Union Européenne ont été en forte augmentation entre 2010 et 2015 pour se stabiliser ensuite, jusqu’en 2019. Cette année-là, le Royaume-Uni se positionnait comme le 1er pays importateur de miel de Chine au sein de l’UE. En 2020, du fait du Brexit (sortie du Royaume-Uni de l’UE, on a enregistré, pour l’UE des 27, une baisse des importations de Chine avoisinant les 50%. Restaient fortement importatrices de miels chinois la Belgique (24%) et la Pologne (21%). Eurostat ne fournit pas le tonnage de miel importé par le Royaume-Uni pour l’année 2020, année de sortie du Royaume-Uni de l’UE (Brexit), mais l’hypothèse selon laquelle ce pays a poursuivi une politique active d’achat de miels auprès du géant chinois est plausible. Par ailleurs, l’année 2020 marque la fermeture quasi complète de la Chine aux importations de miel de l’UE, le tonnage total exporté vers la Chine, hors Royaume-Uni, n’étant plus que de 341 tonnes avec un poids relatif de l’Allemagne de 44%.

Si les tonnages de miels importés de Chine par l’UE ont connu une croissance continue, doublant pratiquement en cinq ans entre 2010 et 2015, la période 2016-2019 voit ces importations se stabiliser autour de 80 000 tonnes annuelles, ce qui reste un niveau élevé ; et ce malgré une très légère baisse
(-1%) enregistrée en 2019. Cette même année, le Royaume-Uni était de loin le premier importateur de miel de Chine avec 43% du total (34 125 tonnes) de l’UE.

L’UE fortement importatrice de miels chinois avant 2020

En faisant l’hypothèse que le Royaume-Uni a importé en 2020 environ 30 à 35 000 tonnes de miel de Chine, les importations de miel provenant de ce pays restent à un niveau élevé, proche de 70 à 75 000 tonnes pour l’ensemble de l’Europe, cette fois-ci en prenant en compte le Royaume-Uni en plus de l’UE. Pour l’année 2020,  les deux principaux importateurs des miels de Chine de l’UE sont la Belgique (24% du total) et la Pologne (21%). Suivent les deux pays de la péninsule ibérique : l’Espagne (12%) et le Portugal (9,4%). Ces quatre pays totalisent 66% du total des importations européennes de miels de Chine. On note également en 2020 que seuls trois pays ont augmenté leurs achats de miel en provenance de Chine : la Belgique (+20%), les Pays-Bas (+10%) et l’Irlande (+23%).

Figure 1 : Structure des importations de miel de Chine par les états membres de l’UE des 28 de 2010 à 2019 et ceux de l’UE des 27 en 2020 (UE hors Royaume-Uni) – Source : Eurostat

Des exportations vers la Chine en berne : le fruit d’une politique dissuasive

Sur la période 2016-2019, les exportations de miel de l’UE vers la Chine se sont effondrées de -56%, passant d’un total de 11 260 tonnes en 2016 à seulement 4 920 tonnes en 2019. Selon les opérateurs français actifs sur ce marché, à compter de 2016, la Chine a renforcé le contrôle aléatoire des miels européens sur son territoire. L’administration générale de la supervision de la qualité, de l’inspection et de la quarantaine de Chine a en effet notifié aux ambassades des états membres de l’UE, en janvier de cette année-là, une révision des conditions d’importation concernant le miel.

Il en résulte des blocages arbitraires à l’importation de certains de lots de miel, les autorités chinoises justifiant ces mesures par la présence de spores de loque américaine, bactérie inactive présente partout dans le monde – y compris en Chine – et qui ne présente strictement aucun danger pour la santé humaine.

Figure 2 : Structure des exportations de miel vers la Chine par les états membres de l’UE des 28 de 2015 à 2019 et de l’UE des 27 en 2020 (UE hors Royaume-Uni) – Source : Eurostat

En 2020, sur la base des données d’Eurostat, le marché chinois s’est pratiquement fermé aux importations de l’Union européenne, le tonnage total exporté hors Royaume-Uni n’étant plus que de 341 tonnes avec un poids relatif de l’Allemagne de 44%.

En 2020, la France, l’Espagne, la Pologne et le Danemark ont exporté chacun entre 25 à 50 tonnes de miel en Chine.

Auteurs : Jacques Combes (consultant indépendant), Cécile Ferrus (ITSAP-Institut de l’abeille)

Contact : cecile.ferrus(a)itsap.asso.fr