Les charges économiques pour produire 1 kg de miel

Par Itsap-Com, le 26 juin 2020

Cet article présente les charges liées à la production d’un kilogramme de miel vendu en fonction de deux profils d’exploitations apicoles, avec ou sans la prise en compte des charges liées au contexte d’installation et de développement des exploitations.

Les charges pour la production d’un kilogramme de miel vendu sont supérieures pour le Profil d’exploitations orienté vers la vente en pots (médiane à 8,5 €) comparé au Profil orienté vers la vente en vrac (médiane à 5,7 €), alors que les charges liées au contexte d’installation et de développement sont similaires pour ces deux profils d’exploitations.

Ces données sont issues du Réseau d’exploitations apicoles de référence (RER) coordonné au niveau national par l’ITSAP-Institut de l’abeille. Ici, les « charges de production d’un kilogramme de miel vendu » incluent l’ensemble des charges de l’exploitation correspondant à la production, l’extraction, le conditionnement et la commercialisation d’un kilogramme de miel.

Echantillon

Profil 1 – orienté vente en pots : Les exploitations dont 65 % du chiffre d’affaires concerne le miel et qui vendent plus de 60 % (en quantité) de leur miel en pots, au détail ou à un intermédiaire (« demi-gros »). Ce profil est représenté par 27 exploitations ici.

Profil 2 – orienté vente en vrac : Les exploitations dont 65 % du chiffre d’affaires concerne le miel et qui vendent au moins 40 % (en quantité) de leur miel en vrac. Ce profil est représenté par 16 exploitations ici.

NB : certaines exploitations ont changé de profil au cours des années de suivi. Ici, seules les exploitations qui restaient dans le même profil au moins deux années ont été étudiées.

Au total, 117 enquêtes technico-économiques portant sur les années 2013 à 2016, dans 8 régions, sur 39 exploitations différentes, ont été utilisées dans cette analyse.

Charges de production et chiffres clefs

Deux analyses ont été faites :

  • Une, présentée ci-dessous qui prend en compte l’ensemble des charges, dont celles liées au contexte d’installation et de développement des exploitations,
  • une qui n’intègre pas ces charges, pour comparer les exploitations en fonction des charges plus directement liées à la production et la commercialisation du miel (cette analyse est présentée dans l’article complet).

La rémunération du (des) exploitant(s) n’est jamais intégrée dans les charges de cet article.

Figure 1 : La distribution des charges par kilogramme de miel vendu pour les deux profils d’exploitation (Profil 1 – orienté vente en pots ; Profil 2 – orienté vente en vrac)

Le rectangle coloré associé aux deux traits verticaux (« boîte à moustaches ») représente la distribution des données, 50% des données se trouvent dans ce rectangle. Le trait horizontal est la médiane, c’est-à-dire qu’il existe autant de données supérieures qu’inférieures à cette valeur dans l’échantillon.

La médiane des charges totales par kilogramme de miel vendu s’élève à 8,5 € HT/kg pour le Profil orienté vente en pots et à 5,7 € HT/kg pour le Profil orienté vente en vrac.

La différence de charges entre les médianes des deux profils est de 2,8 € HT/kg de miel vendu.

A terme, pour affiner ces résultats, il faudra intégrer la rémunération du travail des exploitants et se baser sur des exploitations où 100% du chiffre d’affaires est lié au miel.

Pour avoir plus de détails sur cette étude et découvrir le niveau de charges liées au contexte d’installation et au développement des exploitations, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous.

Consulter l’article complet

Nous remercions le réseau des ADA et le GPGR pour leur engagement et leur expertise, ainsi que les apiculteurs qui acceptent de donner de leur temps pour aider la filière à acquérir des données de références sur le fonctionnement des exploitations apicoles professionnelles.

Auteurs : Félicie Aulanier, Constance Beri, Cécile Ferrus (ITSAP-Institut de l’abeille)
Contacts : constance.beri(a)itsap.asso.fr et cecile.ferrus(a)itsap.asso.fr