BeeStrong : Un séminaire pour clôturer une deuxième saison de mesures réussie

Par Itsap-Com, le 23 janvier 2018

Bilan de la saison de mesures 2017

Forts d’une saison d’échantillonnage 2016 globalement réussie, l’équipe technique de BeeStrong a pu aborder sereinement cette nouvelle saison. Après une cession de formation aux mesures de deux semaines pour l’ensemble des techniciens, l’échantillonnage 2017 a permis de faire des mesures chez 43 apiculteurs (40 en 2016) sur 63 ruchers (80 en 2016). De nouveau, près de 1000 colonies ont été évaluées sur leur développement (nombre d’abeilles, surfaces de couvain…) selon la méthode ColEval et près de 600 sur l’expression du caractère SMR (Suppressed Mite Reproduction – caractère associé à la résistance au varroa).

Les résultats de cette année sont, en moyenne, assez similaires à ceux de 2016 avec une taux SMR de 39% contre 36%. Il est surtout intéressant de constater qu’un pourcentage non négligeable de colonies (22%) sortent particulièrement intéressantes avec un taux SMR supérieur à 50%*.

L’existence de telles colonies et le souhait émis par les apiculteurs d’exploiter au mieux leur potentiel a été une source de motivation forte pour organiser à l’automne 2017 un séminaire à destination de tous les apiculteurs impliqués dans le projet.

Un séminaire pour progresser ensemble

Visite du National Scientific Center « Beekeeping Institute named after P.I. Prokopovich » (de gauche à droite : Gennadiy Tchijikov, président de la Chambre de commerce d’Ukraine ; Nicolas Perrin, conseiller agricole de l’Ambassade de France en Ukraine ; Sergiy Bugera, Directeur du National Scientific Center ; Isabelle Chibon-Tailhan, déléguée filière horticole et production spécialisée, France Agrimer ; Thomas Mollet, Président de l’ADAAQ, Vice Président de l’ITSAP-Institut de l’Abeille en charge du secteur sanitaire et de la qualité des produits ; Julien Vallon, responsable des thématiques « Bios agresseurs » à l’ITSAP-Institut de l’abeille ; Teniana Vasylkivska, présidente de l’Association des apiculteurs d’Ukraine).

Près d’une trentaine d’apiculteurs et d’animateurs de réseaux se sont ainsi retrouvé le 23 Novembre 2017, dans les locaux de l’unité Abeilles et Environnement de l’INRA d’Avignon. Cette journée a été une occasion unique pour échanger sur la sélection entre les apiculteurs engagés dans ces démarches et l’ensemble des chercheurs impliqués dans le projet.
Différentes présentations des partenaires du projet ont permis de présenter plus longuement l’ensemble du projet et les résultats déjà obtenus. Cette première partie a porté à la fois sur des aspects techniques précis mais aussi sur une approche plus prospective avec notamment la présentation d’utilisation de marqueurs génétiques dans d’autres filières.

Un atelier – jeux de rôle autour de l’intégration du caractère SMR dans un schéma de sélection a été l’occasion de réflexions intenses et de débats animés sur l’importance du travail collectif et de la concertation entre acteurs d’un territoire pour progresser collectivement.

La suite des présentations et des échanges autour de la sélection pour la résistance à varroa ont été largement enrichis de connaissances acquises dans le cadre du projet MOSAR (cf. encadré). Celui-ci permet notamment de mettre en évidence certaines limites de la mesure SMR et de son interprétation selon les conditions de sa réalisation. Les discussions ont pu illustrer cette complémentarité entre un projet réalisé chez de nombreux apiculteurs et un projet focalisé sur le cheptel expérimental de l’ITSAP-Institut de l’abeille mais qui apporte des éléments essentiels à la réussite de travaux à l’échelle de la filière.

Pour clôturer cette journée réciproquement enrichissante entre apiculteurs et chercheurs, les participants se sont retrouvés autour de postes de mesures du caractère SMR spécialement ré installés avec des cadres de couvain à analyser pour l’occasion.

Le projet MOSAR (Méthode et Outils pour la Sélection d’Abeilles Résistantes à varroa) est financé dans le cadre de l’appel à projet CASDAR Techno 2016-2018. Il associe de nouveau l’INRA et l’ITSAP-Institut de l’abeille pour rechercher des méthodes simples et fiables pour estimer la capacité de résistance à varroa d’une colonie (cf. ref site)

En 2018

Sans garantie absolue sur la finalité du projet, qui est la mise à disposition de la filière d’un outil permettant à tous les apiculteurs d’évaluer le potentiel de résistance d’une colonie à varroa en envoyant quelques abeilles de la colonie à un laboratoire d’analyse, le projet BeeStrong est déjà un véritable support pour les apiculteurs concernés par la sélection d’abeilles résistantes. En effet, grâce à ce projet, ils ont pu bénéficier sur leurs propres colonies de mesures réalisées par des techniciens formés spécifiquement. Au-delà du cadre formel du projet, le prochain objectif est d’accompagner techniquement et scientifiquement les apiculteurs qui initient un travail de sélection sur la résistance au varroa.

En raison des difficultés financières que traverse actuellement l’ITSAP, la campagne de mesure 2018 sera assurée par du personnel recruté par l’INRA. L’ITSAP-Institut de l’abeille reste un partenaire clé du projet et poursuivra son implication auprès des apiculteurs pour assurer le succès de ce projet.