Abeilles : vers un observatoire national de Varroa…

Par Itsap-Com, le 19 février 2020

L’ITSAP-Institut de l’abeille et ADA France ont rédigé la note ci-dessous pour promouvoir la mise en œuvre d’un observatoire national de Varroa. Cette proposition a été validée par le groupe de travail animé par GDS France et la FNSEA réuni le 31 janvier 2020. Ainsi l’initiation de la construction d’un cahier des charges pour un futur observatoire sera proposée au CNOPSAV.

L’ITSAP-Institut de l’abeille et les associations régionales de développement apicole (ADA), fédérées par ADA France, œuvrent par leurs travaux de recherche et de développement à apporter aux apiculteurs des informations objectives et techniques sur les moyens de lutte contre Varroa destructor et sur leurs innovations.

Si l’impact de varroa sur la durabilité des exploitations fait consensus, la lutte contre ce parasite demande des orientations et une programmation nationale qui restent en construction. La mise en œuvre de leviers réglementaires (Programme Cadre Varroa National, PCVN) et financiers (FMSE) est aujourd’hui envisagée. Dans ce cadre, des visites sanitaires de vétérinaires sont prévues chez les apiculteurs. Si le PCVN et le FMSE semblent indispensables, nous identifions le risque qu’ils ne soient pas suffisants pour enrayer l’impact de varroa chez les apiculteurs. Le choix d’un moyen de lutte par l’apiculteur repose en effet sur une balance coûts/bénéfices qui nécessite des références techniques. Il nous semble ainsi primordial d’ajouter un levier technique au dispositif national de lutte contre varroa. Par exemple, des références manquent pour que les niveaux d’infestation mesurés lors des visites sanitaires soient traduits en diagnostic et en recommandations.

Nous proposons que les leviers réglementaires et financiers précités soient mis en cohérence avec un dispositif technique national en capacité d’évaluer l’efficience des plans de lutte collectifs et des stratégies individuelles des apiculteurs pour faire émerger les solutions et mieux accompagner les apiculteurs. Les premiers travaux d’élaboration d’un cahier des charges d’un observatoire national de varroa menés en 2015 et 2016 (SNGTV, GDSFrance, FNOSAD, Anses, ADA France et ITSAP) n’ont malheureusement pas abouti à un outil à la hauteur des enjeux. Il nous semble important de prolonger le travail en finalisant un cahier des charges ambitieux, puis de le mettre en œuvre. Un tel dispositif permettrait d’acquérir des données techniques documentant et objectivant la situation sanitaire, tout en constituant les connaissances nécessaires à un accompagnement efficace des apiculteurs vers de meilleures pratiques.

Les objectifs de cet observatoire restent à être précisés collégialement avec l’ensemble des parties-prenantes (SNGTV, GDSFrance, FNOSAD, DGAl, Plateforme ESA, INRAE). Pour ADAFrance et l’ITSAP, certains objectifs nous semblent essentiels et atteignables :

  • Déterminer les niveaux d’infestations selon le temps, l’espace et les pratiques : les ADA, l’ITSAP et l’INRAE sont dépositaires à ce jour de plus de 40 000 données évaluant le niveau d’infestation de colonies d’abeilles, qui sont organisées dans une base de données, et qui peuvent être restituées sous forme synthétique par une appli numérique. Toute nouvelle donnée acquise peut être ainsi comparée à la distribution des données précédentes dans une situation comparable. Associées à des seuils de nuisibilité, ce type de données pourra demain alerter les apiculteurs sur les risques de dommages sur la santé du cheptel et sur ses rendements.
  • Evaluer l’efficacité des moyens de lutte et leurs effets indésirables : la situation rapportée du terrain – une occurrence élevée des traitements non autorisés, aggravée par une inadaptation de certains médicaments autorisés à être employés à large échelle (Api Bioxal) et des suspicions de résistance chez varroa (amitraz) – mériterait de se traduire en données techniques pour identifier des solutions, mais également des risques associés pour les colonies ou la production.

A la demande de la profession, les ADA et l’ITSAP ont réalisé depuis près de 10 ans des tests sur près d’une vingtaine de moyens de lutte en conditions expérimentales. Les outils et le savoir-faire ainsi acquis sont mis à profit aujourd’hui pour évaluer in situ l’efficacité de stratégies de lutte chez les apiculteurs. L’ITSAP et les ADA ont pour cela construit un partenariat avec des référents vétérinaires régionaux, en s’inscrivant ainsi dans un cadre réglementaire.

Ce partenariat permettra des interventions pluri-experts associant un technicien d’ADA et un vétérinaire, pour apporter aux apiculteurs à la fois le diagnostic vétérinaire et la vision technico-économique des pratiques. En effet, les recommandations de lutte contre varroa doivent considérées la combinaison de plusieurs solutions techniques à l’échelle du système apicole (médicamenteuses, zootechniques, génétiques…), ainsi que l’évaluation de leur résultat.